Résumé (2)

“N’allez pas chez les malades mais chez les gens en bonne santé !” Voilà une phrase que nous avait dit un des frères Cavalliere lorsqu’il nous a envoyé missionner. Les frères Cavalliere étaient des pères scalabriniens à la Mission Catholique Italienne de Luxembourg-Bonnevoie. Les pères scalabriniens s’occupent surtout de migrants. Pourquoi missionner des gens qui sont déjà croyants et pas les non-croyants ? Car justement beaucoup de gens croyants se posent beaucoup de questions, doutent, alors que les gens non-croyants ont leurs certitudes et ne veulent pas être missionnées. Il convient d’aider celui qui croit à croire mieux. Croire n’est pas croire. La foi en Dieu vit de certitudes, ne peut pas être heureux celui qui ne trouve pas de réponses à ses questions. Un non-croyant a aussi sa foi, lui aussi croit en quelque chose et peut-être mieux que le croyant. Il faut plus de foi pour être non-croyant que croyant. On peut traduire non-croyant aussi par athée. Parfois je préfère un non-croyant à un hypocrite.

Donc les pages plus catholiques de mon site s’adressent avant tout aux croyants. Une des caractéristique du croyant est la prière. Est-ce que prière doit toujours signifier “demander” ? Je pense que non, prière peut aussi vouloir dire “affirmer”. J’affirme que Dieu est Unique et Tout-puissant. J’affirme que Sainte Marie est bénie et pleine de grâces. J’affirme que je vais bientôt trouver ma paix intérieure, un nouveau travail, etc. On peut parler d’une sorte d’auto-suggestion. Comment est-ce possible que beaucoup de croyants ne connaissent que peu de prières ? Comment est-ce possible que beaucoup de croyants ne connaissent que peu les préceptes ou piliers de l’église ? Comment est-ce possible que beaucoup de croyants ne vont presque jamais à la messe ? Car c’est une autre caractéristique du croyant: la pratique au sein d’un groupe. La foi ne s’exerce pas tout seul. Aller à la messe ou participer à des groupes de prière est très important. Groupes de prière aussi dans le sens de “groupes d’animation” ou même “groupe de travail”. Soyez ensemble avec d’autres croyants et agissez.

Certains diront que les croyants sont des hypocrites. Il y a toujours de l’hypocrisie mais si on veut être pratiquant il faut bien évidemment pratiquer dans le sens de respecter les lois et surtout les lois morales. La notion de moralité est une notion très vaste, la moralité peut bien évidemment aussi être laïque. On peut définir religion comme la somme de moralité et spiritualité. Il ne faut pas exagérer la religiosité, il y a des limites de bon sens. Il ne faut pas non plus essayer d’être moralement parfait comme c’est impossible de respecter les lois à la lettre, par contre il n’y a pas vraiment de limites à la spiritualité, encore une fois c’est le bon sens qui devrait définir un certain cadre. “L’esprit est fort (ardent) mais la chair est faible” ou traduit en mots simples: il ne faut pas être fanatique mais prier beaucoup et surtout rester éveillé quand il s’agit d’être concentré. En fin de compte il faut une certaine harmonie.

Une autre caractéristique du croyant pratiquant est le pèlerinage à un sanctuaire marial. Qu’est-ce qu’un sanctuaire marial ? Lourdes, Fatima, Banneux, Beauraing, etc.. Moi je fais surtout de la publicité pour Schio mais malheureusement l’Eglise ne veut pas reconnaitre Schio. Pourquoi marial ? Parce que la femme, la mère, la vierge est aussi un pilier de l’Eglise et surtout de la foi. Faites régulièrement des pèlerinages à un sanctuaire marial, c’est très puissant. Les meilleurs catholiques sont ceux qui se sont mis sous la protection de la Sainte Vierge.

Beaucoup vont se dire “mais ça sert à quoi?”. D’autres vous diront que les croyants sont des gens qui souffrent. Une chose est certaine: la foi aide à supporter les souffrances mais pas seulement. Et c’est la dernière caractéristique de la foi: l’espoir. La foi donne espoir. Si on n’a plus d’espoir on est dépressif mais la foi va aider à récupérer l’espoir. Souffrir ne veut pas dire être tout le temps triste. On peut souffrir dans la dignité. Les personnes tristes sont souvent égoïstes car elles ne voient que leurs problèmes et ont peu d’empathie pour les autres: elles ne voient qu’eux mêmes. Parfois les gens tristes sont des gens qui se plaignent tout le temps, ils ne sont pas contents avec ce qu’ils ont. Ils sont envieux envers les autres. Or ceci est contraire à la foi. Gardez l’espoir et efforcez vous d’êtres dignes.

This entry was posted in Foi+Vie. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.