Si ça ne va plus…

Vous vous sentez très mal dans votre peau ? Alors un truc qui m’a aidé plusieurs fois: 6 points qui peuvent sauver une vie:

  1. Vie: choisissez déjà de vivre
  2. Confiance: choisissez d’avoir un minimum de confiance, juste un tout petit peu
  3. Amour: pensez un moment à tous ceux que vous aimez et qui vous aiment
  4. But: fixez vous un ou plusieurs buts et répétez le(s) plusieurs fois à voix haute
  5. Sourire: maintenant efforcez vous de sourire tout simplement le plus longuement possible pendant un jour, c’est très puissant
  6. Conseil: si ça ne va toujours pas, par tous les moyens cherchez des conseils et heureusement qu’au Luxembourg on a le choix: psychologues, SOS détresse, médecins, hôpitaux, hommes d’église mais aussi famille, amis, connaissances. N’hésitez pas à les contacter et à demander conseil, parfois un simple mot peut déjà sauver une vie

Ces 6 points peuvent faire beaucoup, écrivez les quelque part et mémorisez-les ! Ce qui peut aider aussi est d’écrire ces paroles sur un support (balle en plastique, carré en bois) et de le garder comme porte-bonheur toujours sur soi – c’est très puissant! Maintenant bien-sûr dans des moments très difficiles comme des divorces ou problèmes au travail ces 6 points ne suffisent pas. Une fois qu’on s’est décidé de vivre il faut aussi trouver le moyen de survivre. Pour relever un peu plus la tête un deuxième sextet:

  1. Lecture: lisez tous les jours le journal et, si possible, aussi un livre intéressant
  2. Travail: c’est très important que vous ayez une occupation
  3. Positif: commencez petit à petit à positiver davantage les choses
  4. Sport: pratiquez un peu de sport
  5. Espoir/Foi: gardez l’espoir et, si vous êtes croyant, priez le plus possible
  6. Ecriture: mettez vos problèmes et décisions importantes par écrit

Encore une fois ceci ne suffit pas à être heureux et à vivre convenablement mais cela peut aider à tenir le coup.

Si vous pensez que rien de cela ne peut vous aider il est fort probable que vous êtes dans une dépression. Je ne connais pas de remèdes contre la dépression, malheureusement un traitement médicamenteux est inévitable, voir aussi mon article alerte antidépresseurs. Les seuls qui peuvent prescrire ces médicaments sont les psychiatres (et pas les psychologues). La plupart des psychiatres ont une solide formation et devraient pouvoir vous aider mais il fait bon aussi de demander l’avis de plus d’un psychiatre. Si vous pensez que ce n’est pas une dépression mais que vous êtes moralement à bout, je présume que vous pensez déjà à vous …suicider. Car dans les moments de très grande tristesse et de désespoir ce sont souvent les premières pensées. Pourquoi ? Parce que c’est une forme de fuite, une fuite devant la réalité. On ne voit plus d’issues et on pense qu’il n’y a plus de raisons de vivre, que la vie n’a plus aucun sens. On voit tout en noir et on ne voit plus les choses positives. Souvent on a une vision comme dans un long tunnel tout noir, au bout du tunnel il y a peut-être encore plus de noir ou une grande catastrophe, on a peur d’une situation qui pourrait advenir et qui serait tout simplement catastrophique. Et pour éviter cette situation, la mort semble être une voie d’issue. Il y a plusieurs moyens de mettre fin à sa vie, souvent on choisit un moyen qui n’est pas sûr à 100% parce qu’on veut encore y croire. Il reste toujours une petite lueur d’espoir. Connaissez-vous l’histoire de Renato de Belgrade ? Peut-être que son histoire va vous redonner goût à la vie.

Malheureusement je sais par expérience qu’il y a des situations où tout simplement on ne voit pas d’issues. Dieu ne veut pas notre mort. Rappelez-vous Jésus sur la Croix lorsqu’il cris “Père pourquoi Tu m’as abandonné ?” Ceci peut paraître incompréhensible car Jésus était maître de la vie et de la mort et il savait qu’il allait mourir et resusciter, pourquoi il a dit cela ? Parce que le reflexe de la vie et la peur de la mort doivent toujours être plus forts. Les animaux ont un instinct de survie mais ils ne savent pas qu’ils vont mourir. Les hommes par contre n’ont pas un instinct de survie aussi développé mais par contre ils savent qu’ils vont mourir un jour. Les hommes ont le reflexe de craindre la mort, celui qui ne craint pas la mort n’a pas la force de vivre non plus. Je ne parle pas de ces héros de l’histoire qui n’avaient pas peur de mourir mais qui suivaient un but, une conviction. Ces gens-là refoulent l’idée de la mort car ils vivent pour une mission et ne peuvent pas se permettre de “craindre” la mort. Mais c’est une crainte différente, ce n’est pas que ces gens veulent mourir! Pour les enfants par contre je recommande de ne pas parler trop de la mort, pour eux c’est encore trop tôt pour craindre la mort. Ca va venir tout seul, mieux vaut ne pas forcer la crainte de la mort chez les enfants. Vivre et vouloir vivre, cela devrait sembler évident mais les personnes dépressives savent comment c’est dur de vouloir vivre. Jésus a voulu nous montrer qu’il faut toujours craindre la mort et vouloir vivre même si on sait qu’on va resusciter !

This entry was posted in Schio. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.