Résumé (1)

En septembre 2019 il parait que les attentats terroristes ont diminué un peu partout sauf en Afghanistan, l’Etat Islamique semble vaincu. En 2015 la France avait été secoué par une vague d’attentats. Des jeunes des banlieues, mais pas seulement, ont perdu la boussole et ont disjoncté et sont devenus d’impitoyables terroristes, voir les frères Kouachi. Comment est-ce possible?

Depuis la révolution islamique en Iran et la guerre civile au Liban le mouvement radical islamiste a pris de l’ampleur. Il s’agit bel et bien d’un islam perverti. Cet islam perverti, politisé, a aussi ses Marx, Engels ou Proudhon. La plupart de ces intellectuels se trouvent dans les pays du Golfe mais pas seulement. Une exception est Hassan al-Tourabi qui était Soudanais. Il connaissait très bien l’islam mais comme les autres intellectuels du radicalisme il a perverti, en pleine âme et conscience, les préceptes de l’islam pour servir le terrorisme et le radicalisme. Ce ne sont rien d’autres que des escrocs de l’islam. Hassan al-Tourabi était très cultivé, il savait très bien parler. Jamais un journaliste n’a réussi à le confondre, il avait toujours une réponse à tout. Toujours souriant, toujours très calme, posé. Que voulez-vous faire contre ces gens ? Heureusement que des pays comme l’Arabie-Saoudite ou le Qatar ont commencé à prendre leurs distances avec cet islam perverti. C’est un islam plein de mensonges et d’erreurs. Le pire est que des gens comme al-Tourabi sont vraiment des “bons” musulmans, ils sont pratiquants alors que les frères Kouachi ou Mohamed Mehra étaient des mauvais musulmans. En 2019 les choses semblent se redresser mais il y a toujours une grande menace: l’Iran. Alors que le peuple iranien est décrit comme intelligent et civilisé voilà qu’il est dirigé par une clique de cléricaux qui veulent faire savoir que la religion peut gouverner un pays, donc pas une théocratie mais une cléricocratie. Une religion ne doit jamais être une idéologie et une idéologie ne doit jamais être une religion. L’Iran doit être boycotté, c’est sûr. Il faut absolument un changement de régime.

La guerre n’a pas disparu de la planète, bien au contraire. L’Iraq s’est calmé mais ils demeurent l’Afghanistan, la Syrie, la Palestine, la Somalie, tous des pays musulmans. Une exception de taille est l’Ukraine. La guerre civile en Ukraine a été favorisée par la politique incohérente de l’Union Européenne, de l’Allemagne en particulier. On ne voulait pas comprendre que l’Ukraine a toujours été un pays charnière entre est et ouest. L’Ukraine et la Russie sont des pays frères. La religion russo-orthodoxe était la religion principale en Ukraine. Mais il a fallu semer la zizanie. Il faut oeuvrer pour la réconciliation entre Ukrainiens et Russes. Pas seulement. Les chantiers ne manquent pas en Europe: réconciliation entre Albanais et Serbes, Grecs et Turcs, Arméniens et Turcs, Arméniens et Azéris, Croates et Bosniaques, Serbes et Bosniaques. Il y a du pain sur la planche. Au travail !

La démocratie peine à s’imposer. Des régimes de droite reviennent partout au pouvoir en Amérique Latine. En Afrique des régimes démocratiques retournent vers l’autocratie. Des dictatures féroces subsistent en Erythrée, Corée du Nord, Syrie. L’Erythrée exporte des réfugiés par centaines de milliers. Il convient de se poser la question s’il ne faudrait pas faire plus de pression sur le régime érythréen pour éviter justement que des gens partent. Idem pour la Syrie. Le monde en fait trop peu et ce n’est pas seulement la faute de Poutine. Le choix est simple: liberté ou réfugiés.

Au Proche-Orient l’Union Européenne pourrait être une alternative aux Etats-Unis qui vraiment ne fait que jeter de l’huile sur le feu. Or la politique de l’Union Européenne, à l’image de l’Allemagne, est incohérente et pleine d’hypocrisie. Un jour on risquera de le regretter amèrement. Il faudrait avoir le courage de remettre en question certains mythes.

L’Union Européenne est malade mais il n’y a pas d’alternatives. Il faut plus d’Europe, pas moins ou pas du tout d’Europe. Il faudrait commencer par montrer ses limites à Merkel. Puis, priorité absolue, il faut tout faire pour que le Royaume-Uni retourne dans le giron de l’Union Européenne. N’oublions pas que l’anglais est toujours la langue principale en Europe. Vive l’Europe Unie !

Last but not least: l’environnement. L’Amazonie brûle et le monde, l’Union Européenne surtout, ne fait rien ou fait seulement les mauvaises choses pour contrer le problème. Le salut pourrait être le progrès technique. Il faut des voitures et des industries plus propres et ce n’est pas la politique qui peut nous aider. La politique doit agir au niveau du commerce international, l’éducation, et, surtout, contrôle démographique. Au boulot !

 

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.