Menace II Society

Je ne sais pas si vous avez vu le film mais c’est un film sur la violence dans les cités américaines. Prenons l’exemple de Los Angeles, il parait que la violence y a baissé. Peu se demandent pourquoi. Une des raisons est que pour un jeune noir dans une cité délaissée il n’y a que peu de choix possibles, la mort ou la prison et comme beaucoup de ces jeunes sont morts ou en prison la violence a baissé faute d’acteurs sur place. C’est aussi simple que ça. Et les autorités ont permis que dans les quartiers noirs circulait une énorme quantité d’armes, même des armes de guerre, qui ont servi aux Noirs à s’entretuer entre eux. Et puis il y a eu l’apparition de nouvelles drogues, très dangereuses qui font de l’effet tout de suite et qui ont, elles aussi, tué beaucoup de gens. Voilà comment aux Etats-Unis ils ont réussi à faire baisser les taux de criminalité dans les quartiers sensibles. Et il y en a, surtout en France, qui veulent imiter l’exemple américain. Prenons l’exemple de la guerre en Syrie: je n’ai pas de preuves mais j’ai le sentiment que beaucoup de jeunes issus des banlieues en France et en Belgique ont pu partir combattre en Syrie sans rencontrer trop de difficultés sur leur voyage, au su des autorités qui espèrent comme ça s’en débarrasser. J’ai même peur que la Turquie ait conclu un accord avec les pays européens pour laisser passer ces jeunes. C’est très grave ce que j’écris, il me manque des preuves, c’est vrai, mais alors une question: comment est-ce possible que des milliers de combattants, des dizaines de milliers de combattants étrangers, aient pu franchir les frontières vers la Syrie en toute quiétude ? Surtout les frontières entre la Turquie et la Syrie, mais aussi entre la Syrie et l’Irak. Ceci ne peut pas être un hasard. Sans parler des livraisons d’armes. Ce doute est aussi partagé par de nombreuses autres personnes comme la sœur chrétienne Marie-Agnès de la Croix, cette célèbre sœur libano-syrienne qui a donné beaucoup de témoignages sur la guerre en Syrie et qui est une référence dans le monde entier. On peut entrer son nom dans le moteur de recherche pour trouver d’innombrables témoignages de sœur Marie-Agnès et qui ne sont sûrement pas des mensonges. Je ne sais pas si les gens qui doutent de mes paroles se rendent compte de la dangerosité de l’exemple américain. Je ne sais pas si en secret des accords sont conclus, à l’insu de l’opinion publique, qui sont tout simplement criminels et que beaucoup de gens ont peur de voir les choses en face. Car cette guerre en Syrie semble être loin mais elle peut aussi s’exporter vers l’Europe comme le démontrent les attentats du 13 novembre à Paris. Ce que nous savons est grave mais ce que nous ne savons pas est encore pire. Le problème de la criminalité en France, qui est déjà parmi les plus élevés dans le monde industrialisé, est perçu surtout comme une question sécuritaire (et soyons francs: aussi une question médiato-politique), alors que ce problème est surtout un problème social lié à des problèmes d’intégration et de mouvements de classes sociales. Il serait peut-être plus judicieux de s’attaquer au problème de la mixité sociale et ethnique, qu’il faudrait résoudre en premier lieu. Et il y a beaucoup de “menace II society” en Europe…

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *