Apocalypse arabe

Le monde arabe va mal mais ça date pas d’aujourd’hui et je pense que le pire n’est pas encore venu.

Commençons par la tragédie palestinienne, celle où tous les Arabes sont d’accord que c’est une catastrophe. On constate qu’en Europe surtout, dans les banlieues, les jeunes Arabes s’identifient aux Palestiniens alors que c’est un conflit complexe où les responsabilités sont partagées. Ce conflit a une influence notable sur le monde arabe. Malheureusement même si la crise palestinienne serait résolue le monde arabe n’irait pas mieux.

Retournons plus loin encore, du temps de la colonisation. Qui ne se rappelle pas que du temps de la colonisation, le monde arabe était connu pour être un haut-lieu de la prostitution? Il y avait déjà à l’époque un tourisme sexuel et la destination n’était pas la Thaïlande ou le Brésil mais bien le monde arabe. La prostitution était tellement répandue qu’on peut dire que la femme arabe a subi une humiliation dans le plus profond de soi. Peut-être ceci explique l’extrême pudeur des femmes arabes d’aujourd’hui. Il n’y a presque plus de femmes arabes musulmanes non voilées.

Et puis il y a eu la guerre d’Algérie, une guerre qui va laisser des traces très profondes et ce pour plusieurs générations en Algérie. Cette guerre n’aurait pas dû avoir lieu, honte à la France ! Qu’y a-t-il eu après la colonisation ? Ou plutôt qu’est-ce qu’il n’y a pas eu ? Une démocratie et un état de droit digne de ce nom. Non il n’y a eu que des régimes autoritaires et corrompus. Les Arabes n’ont jamais connu la liberté. Ce qu’ils connaissent le mieux est la misère et le chômage, le manque de perspectives. Il y a une exception: les riches monarchies pétrolières du Golfe. Ces pays ne sont pas libres mais ils sont tellement riches qu’ils peuvent s’acheter le silence de leurs populations. En plus dans ces pays il y a un très fort pourcentage d’étrangers. Etrangers qui ont peu de droits, sauf rares exceptions.

Le monde arabe a essayé la liberté et la démocratie en décembre 2010, les populations se sont révoltées et quelques dictateurs ont été chassés. Il a réussi en partie en Tunisie mais c’est l’exception qui confirme la règle. Partout ailleurs cela s’est mal terminé: guerres et/ou chaos. Et dans ce chaos on essaie d’éliminer la différence et les Arabes ne supportent pas les autres religions comme les Chrétiens. Ils sont en train de chasser les derniers chrétiens d’Irak et de Syrie. Voilà que Arabe rime de plus en plus avec musulman. Les Arabes, sauf quelques rares exceptions, ne supportent pas non plus que parmi eux il y ait des musulmans différents d’eux comme par exemple les chiites. Mais il y a aussi les Noirs, les Kurdes ou les Kabyles. Le racisme est un problème dans le monde arabe, un problème dont on ne parle pas assez.

Voilà en résumé le monde arabe: un monde presque exclusivement musulman, ignorant, pauvre, enfermé, opprimé, intolérant, misogyne et – last pas not least – extrémiste.

Maintenant regardons vers l’avenir. Mais est-ce qu’il y a un avenir ? Le seul pays qui semble avancer est le Maroc, tous les autres pays arabes reculent ou piétinent sur place. Que peuvent faire les populations? Elles sont trop surveillées pour pouvoir changer quoi que ce soit. Donc il ne reste plus que l’émigration. La plupart des jeunes veulent partir. D’autres se joignent aux groupes islamistes ou criminels ou deviennent apathiques. Un autre problème est que les pays arabes ne tiennent pas ensemble, sauf en ce qui concerne la question palestinienne. Non c’est chacun pour soi ou presque.

Une chose que la crise palestinienne a exporté partout dans le monde arabe et non sont les attentats-suicides. Cette vie qui ne vaut plus rien, mieux vaut la jeter en entraînant d’autres dans la mort. Le désespoir à son comble. Non les Arabes ne s’attendent rien de la vie, pour eux la vie n’est que souffrance. “Dans toute ma vie je n’est pas été heureux un seul jour” a dit un réfugié syrien à une télévision allemande mais ça aurait pu être n’importe quel Arabe. Alors nous Occidentaux qu’est-ce que nous pouvons faire ? Rien car nos politiciens ne font qu’aggraver les choses. Il faut savoir que le nombre de musulmans, dû à la démographie galopante, est en train de dépasser celui des chrétiens donc le monde arabo-musulman est perçu comme une menace par nos gouvernants. Finalement des Arabes qui s’entretuent comme en Syrie les arrangent bien car, malgré les apparences, les Occidentaux veulent la destruction de la Syrie. La Syrie était considéré un état-voyou qui soutenait les terroristes, il fallait qu’elle soit rendu inoffensive (surtout pour Israël). Et ce pays est détruit à tout jamais. Donc le passe-temps favori des Arabes est de faire des enfants ? On pourrait le croire, car ils n’ont rien d’autres à faire.

Mais vous allez me dire: “mais on a de bonnes relations avec les pays du Golfe !” Oui ces relations sont bonnes tant qu’ils vendent leur pétrole en dollars car s’ils veulent changer ça ils risquent de se faire attaquer comme avec Saddam Hussein qui voulait vendre son pétrole en euros. Les pays du Golfe ne nous perçoivent pas comme des amis, c’est de là que viennent les têtes pensantes et l’argent de l’islamisme radical. Comme disait la chanson de Bob Marley: “ton pire ennemi peut être ton ami”. Où sont les amis dans le monde arabe ? Nous ne méritons pas d’être leurs amis car nous les avons trahis.

Donc voilà aussi le monde arabe: un monde imprévisible, incohérent, violent, désespéré, peu solidaire entre lui, et méprisé par les autres. Il ne reste plus aux Arabes que de prier. Le pourcentage de croyants et de pratiquants dans le monde arabe est très élevé, proche de 100%. Car celui qui ne croit pas est perçu comme un ennemi, un traître. Il n’y a pas un cercle libéral digne de ce nom. Il n’y a pas de véritable gauche non plus. Que conservateurs et ultra-conservateurs.

Mais alors il reste nos immigrés arabes ici en Europe! C’est pas rose non plus, on est en train de perdre une génération toute entière. Les jeunes partent par milliers rejoindre la Syrie. A part cela ce n’est que précarité, exclusion, incompréhension, désintégration. Mais ces immigrés arabes pourraient apprendre de nous ? Certains oui mais la plupart s’enferment dans leur monde. Presque toutes les femmes sont voilées et on voit de plus en plus de voiles intégraux. Il y a du racisme mais est-ce que ils ne le se sont pas un peu cherché? Et ce n’est qu’un des nombreux malentendus.

Bien-sûr tout n’est pas négatif mais le problème est que sur 100 éléments plus de la moitié sont négatifs. D’un point de vue européen ces pays sont largement défaillants. Donc il y a du pain sur la planche. Les défis: démocratie et état de droit, développement, acceptation de la différence, solidarité entre pays, espérance, politique démographique, émancipation de la femme et des enfants, laïcité, culture et éducation. Et priorité absolue pour les Arabes en Europe: intégration. Mais est-ce que les Arabes sont prêts pour ces défis ? Certainement pas. Le taux d’analphabétisme reste encore élevé. Les politiciens ne pensent qu’à se remplir les poches, le religieux l’emporte sur le culturel et le fossé entre quelques riches et majorité pauvre est tellement grand que les débats et échanges restent limités. En Occident on pense que leur plus grand défi est la menace islamiste mais est-ce que l’islamisme radical n’est pas nourri par tous les problèmes énoncés ici ? N’est-ce pas une conséquence au lieu d’une cause ? Personnellement si on me dit que c’est l’islam le problème moi je répond que l’islam est la seule chose positive dans le monde arabe. Voyez-vous d’autres choses positives ? Moi non.

Je dois m’arrêter car j’ai les armes aux yeux, l’horreur c’est la normalité et je ne vois pas de solutions à l’horizon. Tout ceux qui ne sont pas d’accord avec moi sont invités à me prouver le contraire et à me redonner espoir car je suis à bout.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *