JO 2016 à Rio: les jeux de la honte !

Le Brésil voilà un merveilleux pays très pauvre qui se prend pour très riche. En effet nul part dans le monde le fossé entre riches et pauvres est aussi grand. Sa large population métisse vit le plus souvent dans la misère, la criminalité est parmi la plus haute dans le monde, la corruption est omniprésente. Le Brésil dépense des milliards pour organiser une coupe du monde de football, en construisant des stades en pleine jungle et qui ne serviront plus après, mais laisse sa population dans le dépourvu. Même chose pour les jeux olympiques d’été, un projet pharaonique mais qui laissera, à l’heure actuelle, beaucoup de chantiers non terminés. La baie de Rio, où se dérouleront des jeux aquatiques, est très polluée et puante. Et la criminalité n’a jamais été aussi élevée, les forces de l’ordre ont toute liberté, les exécutions extra-judiciaires ne se comptent plus. Et le Brésil a déclaré la guerre totale à son environnent, une énorme bombe à retardement pour la planète entière. Et que font les gens, ceux qui ne sont pas directement touchés par la misère et la criminalité ?

Le Brésil est connue pour sa sexualité assez ouverte mais au contraire du Japon ici les familles ne tiennent pas ensemble, les Brésiliens ne sont pas un exemple de fidélité. De plus les femmes aiment s’afficher, dépensent des fortunes pour des opérations de chirurgie esthétique et se vendent partout dans le monde comme prostituées. Et voilà que devant une des plus grandes catastrophes écologiques de l’histoire, la destruction de la forêt amazonienne, les femmes brésiliennes se préoccupent plutôt pour la forme de leurs fessiers…

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *