Waris Dirie

Ancien top-model qui travaille aujourd’hui comme activiste contre les mutilations génitales féminines (FGM), elle a créé sa propre fondation: DesertFlower Foundation (Waris signifie fleur du désert en somali). Elle a aussi écrit 6 livres sur sa vie, tous des bestsellers. Le siège de sa fondation est à Vienne, Waris Dirie habite aussi souvent à Gdansk en Pologne. Waris Dirie, née en 1965, est arrivée à l’âge de 16 ans à Londres où elle a travaillé pour son oncle, qui était ambassadeur de Somalie. Sa date de naissance exacte est inconnue. Elle avait fui un mariage forcé alors qu’elle était nomade dans le désert somalien. Elle a appris à lire et à écrire à Londres où elle a aussi appris l’anglais. Elle a été découverte par un photographe célèbre vu sa beauté exotique particulière. Aujourd’hui nombre de femmes somaliennes ont réussi dans l’univers de la mode, à l’époque il y avait déjà Iman, une amie de la famille de Waris Dirie. Waris Dirie a 4 enfants dont deux adoptés. Elle a été décorée entre autres de la légion d’honneur et a été ambassadrice de l’ONU contre les FGM. Un film a aussi été tourné sur sa vie: Fleur du désert. Elle ne retourne que rarement dans son pays au vu de la situation désastreuse de la Somalie, la plupart de sa famille ont émigré. Aujourd’hui elle est citoyenne autrichienne, aussi suite à l’intervention du président autrichien. Sa fondation essaie de sauver des filles africaines de l’excision en finançant entre autres leur éducation et leur entretien. Numéro de compte des sa fondation: AT94 2011 1294 6980 3600. On peut contacter Waris Dirie sur waris@utanet.at.

L’excision a été interdite dans presque tous les pays mais elle est encore largement pratiquée, surtout en Afrique et même dans la diaspora africaine en Europe. Il n’y a aucune justification religieuse pour l’excision, une des raisons invoquées est d’éviter l’orgasme à la femme, considéré comme impur. Une femme excisée est aussi considérée comme mieux au lit vu qu’elle ne ressent presque aucun plaisir dans les rapports et prolonge (apparemment) ainsi le plaisir de l’homme. Les conséquences de l’excision, surtout sur la santé, sont désastreuses, pouvant conduire même jusqu’à la mort. Les lois ne sont pas assez sévères, un bon exemple est la France où les sanctions sont exemplaires et ont de quoi décourager les parents de l’excision. Pour l’heure les mentalités sont très difficiles à changer, c’est tout le rôle de la femme dans les pays concernés qu’il faudrait remettre en question. A noter que l’excision est surtout défendue par les femmes alors que c’est un des nombreux instruments d’oppression de la femme. Il faudrait vraiment se demander si finalement les pires ennemis des femmes ne sont pas les hommes mais les femmes elles-mêmes. Pourquoi défendent-elles une telle pratique ? Qui défend le plus le voile intégral chez les musulmanes ? Exact, les femmes ! Y a-t-il est pire atteinte à la féminité que le voile intégral ? Dans le cadre du mouvement #metoo sur 100 qui disent non il y en a, très peu certes, qui disent oui et chacune d’entre elles est déjà beaucoup trop car elle salit toute l’image des femmes et se rend complice des prédateurs.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.