Kennedy

Plutôt que de canoniser J.F. Kennedy il faudrait tirer au canon sur ceux qui en ont fait un saint durant son mandat. Non vraiment il a tellement été auréolé qu’on se demande, en 2017, ce qu’il avait donc de si spécial.

Au fait la vérité est que diverses minorités aux Etats-Unis, Noirs, Catholiques, Juifs se sont reconnues en lui. Il était le premier président non protestant de l’histoire, c’était une sensation. Et puis à l’époque l’économie allait bien, l’époque était à l’optimisme. Kennedy avait les médias de son côté, il présentait bien: jeune, très riche, belle épouse, beaux enfants, beaux discours et forte présence bien-sûr. De plus en plus de gens achetaient une télévision, ce qui n’était pas évident à l’époque, et sa vie était étalée en plein jour. Il ne ratait pas une occasion de se faire montrer devant les caméras.

Ce qu’il a fait d’autres l’ont fait aussi. Eisenower a fait beaucoup plus pour les droits civils que Kennedy. Au contraire Kennedy a risqué une guerre mondiale à cause de Cuba. Pire encore, on veut l’oublier, c’est lui qui a commencé l’aventure militaire américaine au Vietnam. Non finalement Kennedy n’était vraiment pas un saint, aujourd’hui on sait qu’il adorait le sexe, surtout avec d’autres femmes que son épouse. Son père est devenu riche avec des affaires illégales, le crime organisé soutenait Kennedy au début. Kennedy savait présenter, c’était beaucoup de vent, c’était presque insensé. Et ça s’est terminé de manière aussi insensée qu’il a vécu: assassiné par on sait pas qui et pour qui sait pour quelle raison. Presque ridicule. La publicité sur sa vie n’était qu’une immense machination médiatique avec l’appui des lobbies catholiques. On pensait que parce qu’il était catholique il serait mieux que les autres, c’est tout. Finalement sa mort n’a fait qu’ajouter à son auréole. En matière de ridicule, insensée il y a encore mieux: Jacqueline son épouse, aussi adulée que lui, est allée se marier après avec l’homme le plus riche de l’époque, Onassis. Un mariage de raison dans la superficialité la plus absolue et qui n’a pas tenu longtemps – heureusement. Jacqueline s’est trahie, elle n’était qu’une fille de riches, superficielle sans trop de morale à l’instar de son défunt époux.

Eisenhower et Truman venaient de milieux modestes, ils étaient beaucoup plus concrets et réels. Même si pas catholiques. Bizarre qu’on a pas décerné le prix nobel de la paix à Kennedy, c’aurait été le sommet du ridicule. Il aurait plutôt mérité le prix nobel de la sensation. Comme quoi les vrais héros ne sont pas ceux dont on parle le plus.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *