Qui veut la guerre en Syrie ? (2)

La guerre civile en Syrie est peut-être la guerre la plus dégueulasse de ces 30 dernières années. C’est une escalade dans l’horreur qu’on n’a plus vu depuis la guerre civile libanaise et la guerre Iran-Irak. La guerre dans les balkans des années ‘1990 semble désormais oubliée.

Qui veut la guerre en Syrie ? Cela va peut-être vous surprendre mais le premier intéressé à cette guerre est Assad lui-même. N’oublions pas que la Syrie allait mal déjà avant la guerre civile. Le pays était devenu ingérable, Assad veut réduire sa population car il n’arrivait plus à la satisfaire. C’est un des pires criminels de l’histoire, de la trempe d’Hitler ou de Staline. Pour lui seul compte le pouvoir, que pourrisse le monde pourvu qu’il garde le pouvoir.

Un grand problème dans tout le Tiers-Monde est la démographie galopante. Or cela semble ne pas trop intéresser les dirigeants. Bien-sûr il n’y a pas meilleur moyen de se maintenir dans la misère qu’en faisant beaucoup d’enfants. Et une population miséreuse est plus facilement manipulable et ne se révolte pas aussi facilement, voilà ce qui intéresse les dirigeants. Et surtout elle est plus croyante. La pauvreté et la misère font augmenter la foi, c’est bien connu. C’est une des raison pourquoi les Eglises poussent les fidèles à faire beaucoup d’enfants.

Les deuxièmes et troisièmes intéressés à la guerre civile syrienne sont les Européens et les Arabes. L’Union Européenne veut aussi faire baisser la population en Syrie. Et puis la Syrie était considéré un Etat-voyou et c’était le plus grand adversaire d’Israël. Une Syrie détruite n’est a priori plus un danger pour le monde. Les Arabes doivent détourner l’attention de leurs populations mais veulent surtout éviter une dominance chiite au Proche-Orient.

Peut-être que la guerre civile syrienne est la première d’une longue série de guerres dans le Tiers-Monde. Malheureusement on ne s’est pas préoccupé de faire baisser la démographie et voilà ce qu’on a eu. Les premiers coupables sont les pays musulmans. Et ce sont eux aussi qui connaissent le plus grand nombre de conflits. La démographie galopante freine aussi le développement de l’Afrique et de pays comme les Philippines. Mais c’est un thème très sensible qu’on n’ose pas trop aborder. Le seul pays qui a osé affronter le problème de manière radicale a été la Chine avec sa politique de l’enfant unique. Il appartient à chacun de juger si cette politique a été bénéfique pour la Chine ou pas. Deux questions qu’on pourrait se poser: est-ce que le développement fulgurant de la Chine de ces 25 dernières années n’est pas aussi dû au contrôle des naissances ? Est-ce que le manque de femmes en Chine n’a pas été causé en grande partie par cette politique ?

Une chose est claire: les guerres sont aussi dues en partie à des problèmes démographiques.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *